La véritable histoire des bateaux sous-marins

Passion, un des mots qui résume au mieux le présent ouvrage et la personnalité de son auteur. Il faut une patience rare, une rigueur d’orfèvre et une ferveur certaine pour collecter, assembler, recouper, toutes les informations, toutes les histoires, toutes les indiscrétions, qui peuvent mener à une encyclopédie aussi exhaustive et personnelle. Il a fallu à son auteur décrypter, fouiller, remuer les petits mystères et les grands secrets et parvenir à les retranscrire tels qu’il les perçoit de sorte que sa passion nous parvienne intacte. Armé de son envie de transmettre ce qu’il aime et ce qu’il sait, il a fait de cette passion qui l’anime une encyclopédie brillante et touchante. L’impératif de science des compilations encyclopédiques est complété d’un regard personnel affectueux et si différenciant. C’est ce qui rend ce beau livre si attachant. Cette encyclopédie n’est pas seulement une mine d’informations minutieusement collectées et compilées pour le plaisir du lecteur assoiffé par sa curiosité, c’est aussi un témoignage d’affection pour l’objet industriel et son histoire, une marque de respect pour les femmes et les hommes engagés dans cette aventure plus que centenaire. Cet ouvrage est à la hauteur de l’exigence qui dicte la construction des sous-marins qu’il dépeint, à l’image de l’engagement qui leur donne corps. Feuilleter cette encyclopédie, c’est retrouver un peu de ces cathédrales d’acier de nos chantiers, un peu de cette majesté de la tôle formée, un peu de cette humilité face à l’immensité de l’ouvrage achevé. En parcourir les pages, c’est un peu retrouver le bruit des outillages, l’effort sur les visages, les gestes experts des compagnons, la soif de rupture des architectes navals, l’amour de chacun pour sa profession. S’abreuver de ces lignes, c’est ne pas oublier, ni les hommes, ni la prouesse, ni l’union. Car une encyclopédie est une double promesse : celle de la connaissance, mais celle aussi du défi. Cette promesse est la nôtre, au nom de l’héritage qui nous honore, nous la tiendrons.

Description

Auteur : Eric Genevelle

IBSN : 2957099985

www.eric-genevelle.fr

Passion, un des mots qui résume au mieux le présent ouvrage et la personnalité de son auteur. Il faut une patience rare, une rigueur d’orfèvre et une ferveur certaine pour collecter, assembler, recouper, toutes les informations, toutes les histoires, toutes les indiscrétions, qui peuvent mener à une encyclopédie aussi exhaustive et personnelle. Il a fallu à son auteur décrypter, fouiller, remuer les petits mystères et les grands secrets et parvenir à les retranscrire tels qu’il les perçoit de sorte que sa passion nous parvienne intacte. Armé de son envie de transmettre ce qu’il aime et ce qu’il sait, il a fait de cette passion qui l’anime une encyclopédie brillante et touchante. L’impératif de science des compilations encyclopédiques est complété d’un regard personnel affectueux et si différenciant. C’est ce qui rend ce beau livre si attachant. Cette encyclopédie n’est pas seulement une mine d’informations minutieusement collectées et compilées pour le plaisir du lecteur assoiffé par sa curiosité, c’est aussi un témoignage d’affection pour l’objet industriel et son histoire, une marque de respect pour les femmes et les hommes engagés dans cette aventure plus que centenaire. Cet ouvrage est à la hauteur de l’exigence qui dicte la construction des sous-marins qu’il dépeint, à l’image de l’engagement qui leur donne corps. Feuilleter cette encyclopédie, c’est retrouver un peu de ces cathédrales d’acier de nos chantiers, un peu de cette majesté de la tôle formée, un peu de cette humilité face à l’immensité de l’ouvrage achevé. En parcourir les pages, c’est un peu retrouver le bruit des outillages, l’effort sur les visages, les gestes experts des compagnons, la soif de rupture des architectes navals, l’amour de chacun pour sa profession. S’abreuver de ces lignes, c’est ne pas oublier, ni les hommes, ni la prouesse, ni l’union. Car une encyclopédie est une double promesse : celle de la connaissance, mais celle aussi du défi. Cette promesse est la nôtre, au nom de l’héritage qui nous honore, nous la tiendrons.