Dernières parutions

Un été anglais

Novembre 2009. Fabrice a cinquante-six ans et vit seul à Paris. Un soir, au retour de son travail, il trouve dans son courrier une lettre venue d’Angleterre. Tout de suite, il reconnaît l’écriture et la signature : Margaret Crown. Elle lui demande de venir toutes affaires cessantes la rejoindre à Langley Manor, dans les environs d’Oxford ; un endroit où Fabrice n’est pas retournée depuis plus de quarante ans, depuis ce mois de juillet 1968, cet été anglais.
Tout lui revient d’un coup, notamment ce jour où madame Crown a forcé la porte de son enfance pour y pénétrer par effraction ; le désir insatiable de cette femme d’âge mur, marié et mère deux enfants. Elle va emmener le jeune Fabrice dans un jeu irresponsable et inavouable où se mélangera l’amour maternel et érotique. Amante dévoreuse de jeunesse, Margaret Crown sera alors pour le jeune garçon une mère de substitution le jour et une prédatrice affamée de viande fraîche la nuit.
Un jeu aux conséquences effroyables.

16,00 
Voir le livre

La véritable histoire des bateaux sous-marins

Passion, un des mots qui résume au mieux le présent ouvrage et la personnalité de son auteur. Il faut une patience rare, une rigueur d’orfèvre et une ferveur certaine pour collecter, assembler, recouper, toutes les informations, toutes les histoires, toutes les indiscrétions, qui peuvent mener à une encyclopédie aussi exhaustive et personnelle. Il a fallu à son auteur décrypter, fouiller, remuer les petits mystères et les grands secrets et parvenir à les retranscrire tels qu’il les perçoit de sorte que sa passion nous parvienne intacte. Armé de son envie de transmettre ce qu’il aime et ce qu’il sait, il a fait de cette passion qui l’anime une encyclopédie brillante et touchante. L’impératif de science des compilations encyclopédiques est complété d’un regard personnel affectueux et si différenciant. C’est ce qui rend ce beau livre si attachant. Cette encyclopédie n’est pas seulement une mine d’informations minutieusement collectées et compilées pour le plaisir du lecteur assoiffé par sa curiosité, c’est aussi un témoignage d’affection pour l’objet industriel et son histoire, une marque de respect pour les femmes et les hommes engagés dans cette aventure plus que centenaire. Cet ouvrage est à la hauteur de l’exigence qui dicte la construction des sous-marins qu’il dépeint, à l’image de l’engagement qui leur donne corps. Feuilleter cette encyclopédie, c’est retrouver un peu de ces cathédrales d’acier de nos chantiers, un peu de cette majesté de la tôle formée, un peu de cette humilité face à l’immensité de l’ouvrage achevé. En parcourir les pages, c’est un peu retrouver le bruit des outillages, l’effort sur les visages, les gestes experts des compagnons, la soif de rupture des architectes navals, l’amour de chacun pour sa profession. S’abreuver de ces lignes, c’est ne pas oublier, ni les hommes, ni la prouesse, ni l’union. Car une encyclopédie est une double promesse : celle de la connaissance, mais celle aussi du défi. Cette promesse est la nôtre, au nom de l’héritage qui nous honore, nous la tiendrons.

88,00 
Voir le livre

Les 9 vies d’Ezio

Ezio Baziana, né en 1915, fils d’un couple italien arrivé avant la première guerre mondiale en Gironde, pour se construire un avenir, va traverser la grande Histoire. Il franchira, en tant qu’enfant de l’immigration, les obstacles successifs que la vie va dresser sur son chemin. Originaires du village piémontais de Postua d’où sont partis pour toutes les régions françaises les pionniers du béton armé, ses parents entreprenants et opiniâtres, souhaitent le meilleur pour leur fils. Cet avenir familial Giovanni Baziana, le père, l’imagine et le construit avec son cœur et sa raison. Jusqu’au jour où tout s’effondre sur une plage du Bassin d’Arcachon. Gesuina sa mère assumera alors, à nouveau, la survie de la famille quand son mari ne sera plus présent pour poursuivre le développement de l’entreprise qu’il a créée. Ezio se retrouvera alors seul face à son destin. Grâce à l’ascenseur social de l’école publique et à une farouche volonté renforcée par les épreuves, il atteindra son objectif : devenir médecin de campagne ! Confronté au racisme, au fascisme, au nazisme, le jeune immigré italien devra toujours témoigner d’une force de caractère exceptionnelle pour surmonter des périodes dramatiques dans son parcours d’homme. Il ne faiblira jamais. Il ne renoncera jamais. Il espèrera toujours. Chaque fois, grâce à ses racines auxquelles il est viscéralement attaché, avec le soutien de sa mère, l’enfant adoptif de Postua, rebondira pour progresser ou survivre ! Ce roman illustre la réalité d’une immigration italienne qui ne fut jamais un long fleuve tranquille durant la première moitié du XX° siècle… et qui présente bien des similitudes avec l’arrivée actuelle de femmes et d’hommes à la recherche d’une existence meilleure en France. La flamme de leur espoir originel meurt sous le vent mauvais des violentes bourrasques d’une vie sociale impitoyable. Celle d’Ezio a vacillé, a failli mourir mais a toujours fini par éclairer sa vie…

15,00 
Voir le livre

Jeanne Desparmet-Ruello

Le 22 décembre 1880, Camille Sée fait voter à l’Assemblée Nationale la loi sur la création de lycées de jeunes filles. Les grandes villes de France, une à une, décident alors de se doter d’un établissement secondaire féminin. A Lyon, le ministre de l’Instruction Publique lui-même, Jules Ferry, fait appeler Jeanne Desparmet-Ruello pour le fonder. Cette femme audacieuse, bachelière, licenciée ès sciences, accepte de relever ce double défi : créer un établissement public dans une ville très catholique, puis diriger un lycée de filles dans une société très masculine. Les obstacles sont nombreux à se dresser sur son parcours. Mais Jeanne Desparmet-Ruello, convaincue de la nécessité de donner aux filles la même instruction exigeante qu’aux garçons, entame un travail colossal et pose les fondements d’un établissement scolaire qui, sous son égide, s’impose progressivement comme l’un des lycées les plus prestigieux de la ville de Lyon : le futur lycée Edouard Herriot. C’est l’un des trois premiers lycées de jeunes filles de France.

Claire Paul est née en 1977 à Dijon. Agrégée de lettres, elle devient professeur de français à Lyon. C’est au lycée Edouard Herriot, où elle enseigne, que naît sa curiosité pour la vie et la personne de Jeanne Desparmet-Ruello, la fondatrice de l’établissement. L’enquête minutieusement menée sur elle de Bordeaux à Lyon en passant par Montpellier, révèle progressivement une femme d’exception consacrée dès la fin du XIXe siècle à l’éducation féminine et à la cause des femmes : une pionnière ! Claire Paul est par ailleurs l’auteur de trois romans.

16,00 
Voir le livre

Non aux inégalités obscènes ! Oui à de plus justes partages !

La Covid-19, comme toutes les maladies fortement contagieuses, est d’abord une maladie de pauvres, qui se développe dans les zones fortement urbanisées, où habitent des familles parfois nombreuses, dans des logements souvent trop exigus. Cet ouvrage dresse un bilan provisoire de la pandémie lors de notre sortie de confinement. Ce bilan est déjà très lourd, et atteint notamment les plus démunis et les plus fragiles. Mais, aujourd’hui, le risque majeur est sanitaire et reste celui d’un second pic. Ensuite s’imposera un bilan définitif. Pourtant, déjà, des voix se lèvent, souvent indécentes, pour demander plus d’efforts et relancer une folle course aux profits. Alors que l’urgence sera de reconstruire un meilleur système de santé et de protection des humains et de la planète entière, ce qui suppose la fin des inégalités obscènes et un plus juste partage. Plus que jamais, rien ne doit être comme avant. Non à la pauvreté, mais oui à une juste revalorisation immédiate des salaires des plus humbles, et notamment de celles et de ceux qui ont œuvré pour que la vie sociale perdure. Et oui à une stricte égalité entre les femmes et les hommes. Non au repli sur soi et à la tentation du protectionnisme, mais oui à une Union européenne enfin capable de défendre des intérêts communs et de peser, face aux deux États géants de la planète. Non aux démantèlements des services publics des États, mais oui à leurs réajustements, notamment dans les secteurs essentiels, tels que la santé, l’éducation et les transports. Non aux paradis fiscaux et aux banques coupées du réel, mais oui à une autre économie, résolument orientée vers le développement harmonieux et le bien-être de tous les humains. Alors, et ensemble, oui à une écologie et à une économie concertée, avec lesquelles tout deviendrait possible.

8,80 
Voir le livre

Traque en deux temps

Agent secret à la CIA, Rob Sterling est exfiltré dans un état critique d’un guet-apens tendu par l’homme qu’il traque depuis plusieurs années. Ce dernier, dont tout semble indiquer qu’il agit pour le compte de groupes terroristes, a toutes les agences mondiales du renseignement lancées à ses trousses. Malgré cela, il parvient systématiquement à passer entre les mailles de leurs filets, semant dans son sillage une collection de cadavres. Jusqu’à ce qu’un jour, sa mort soit annoncée ; Rob, encore convalescent, est écarté par son supérieur de toute mission le menant sur le terrain. Cependant, une série de phénomènes aussi insolites qu’extraordinaires lui est rapportée par Yorell, un ami journaliste. L’agent secret décide de suivre son instinct et s’intéresse à ces singularités. Jusqu’où le mèneront-elles ? Le temps sera-t-il de la partie ? Qui est réellement l’homme qu’il poursuivait ? Le cadavre retrouvé est-il réellement le sien ? Autant de questions auxquelles l’agent de la CIA va devoir répondre et ce, quel que soit l’amplitude temporelle parcouru ! Une enquête trépidante, aux rebondissements multiples. Ne perdez pas le temps de vue !

16,00 
Voir le livre
//desauteurs-deslivres.fr/wp-content/uploads/2021/01/barbaud.png

L'instinct du sens

Cet ouvrage scientifique traite de l'origine de la parole chez une espèce de primate bipède qui a fini par perdre son langage animal au cours des 2 à 3 millions d’années qui ont précédé notre époque. Relier cognition, évolution et langage dans une même problématique tel que proposé dans l'ouvrage est une démarche novatrice par rapport à la littérature consacrée à cette question fondamentale. Dans une perspective aussi inédite, la parole, d'une part, est une créature du sens et le langage humain, d'autre part, tel que nous le connaissons, est une créature de la parole. C'est pourquoi il est plus juste d'envisager l'apparition et l'évolution de la faculté de langage en termes d’une préhistoire du sens et de la parole...